ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Question de Zoé Genot au Ministre des Affaires étrangères au sujet de la discrimination à l'égard des homosexuels en Egypte

Chambre des Représentants - Bulletin des Questions-Réponses n° 127 - 03/07/2006 Question no 71 de Mme Zoé Genot du 1er avril 2004 (Fr.) au ministre des Affaires étrangères: Discrimination à l’égard des homosexuels. — Rapport du Human Rights Watch. — Egypte.


Lors de la précédente législature, vous avez répondu à une question écrite que je vous posais sur le même sujet que votre département ne disposait pas d’une liste officielle des pays qui criminalisent les choix de la vie sexuelle par une législation réprimant et condamnant l’homosexualité (question no 174 du 1er août 2001, Questions et Réponses, Chambre, 2001-2002, no 97, p. 11182) mais que dans les diverses enceintes internationales ou` les questions de discrimination sont examinées, la Belgique, comme ses partenaires de l’Union européenne, s’efforcent d’étendre, à l’échelle internationale ou universelle, les critères de non discrimination à l’orientation sexuelle. Je reviens cette fois à la charge après avoir pris connaissance du dernier rapport du Human Rights Watch, publié le 1er mars 2004, qui recense les nombreuses arrestations d’homosexuels en Egypte et qui affirme que « les autorités égyptiennes ont interpellé, emprisonné et torturé plusieurs centaines d’hommes suspectés d’avoir eu des relations homosexuelles ». Les persécutions ont toujours cours actuellement et la police torture les homosexuels souvent avec l’appui de médecins officiels qui doivent apporter la «preuve médicale» de rapports homosexuels.

1. Avez-vous connaissance de ce nouveau rapport de Human Rights Watch?

2. Envisagez-vous d’interpeller votre homologue égyptien sur les faits dénoncés par Human Rights Watch?

3. L’Union européenne ne pourrait-elle faire pression sur l’Egypte pour que cessent ces graves atteintes aux droits de l’homme dans ce pays?

Réponse du ministre des Affaires étrangères du 27 juin 2006, à la question no 71 de Mme Zoé Genot du 1er avril 2004 (Fr.) : Puis-je attirer l’attention de l’honorable membre sur le fait que la question et la réponse ont été traitées par le ministre Michel, compétent en la matière au début de 2004.

Je suis au courant de la situation des homosexuels en Egypte. En Egypte, l’homosexualité et la communauté homosexuelle ne sont pas reconnues en tant que telles. De ce fait, l’homosexualité en Egypte n’est pas un fait qualifié d’infraction et n’est donc pas réprimée par le code pénal. Les cas de répression connus d’homosexuels l’ont été au titre de trouble à l’ordre public ou de prostitution. L’arrestation spectaculaire de nombreux homosexuels en 2001, dont certains furent par la suite condamnés (affaire du «Queen Boat») a suscité des réactions internationales d’une grande ampleur. Depuis cet incident, les autorités égyptiennes ne se sont plus livrées à des opérations aussi spectaculaires. Cependant, la discrimination des homosexuels se poursuit et les autorités se livrent à une surveillance discrète de leurs activités.

Tant comme nos partenaires de l’Union européenne, la Belgique reste vigilante à l’égard de la situation qui prévaut en Egypte. De manière générale, notre pays et l’Union européenne plaident vigoureusement au sein des instances internationales pour éliminer toute forme de discrimination à l’encontre des homosexuels et pour que les derniers jouissent intégralement de leurs droits.

A ne pas manquer !
- Don de Sang
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page