ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Etude sur la lesbophobie en Belgique : Zoé Genot interroge la ministre de l'Egalité des chances

La députée fédérale Zoé genot a interrogé la ministre de l'Egalité des chances sur la problématique de la lesbophobie en Belgique, phénomène très peu visibilisé.

21.01Zoé Genot (Ecolo-Groen): Monsieur le président, madame la ministre, l'association française SOS Homophobie a lancé en mars une enquête à destination des femmes lesbiennes, dont l'objectif est d'établir la visibilité qu'elles accordent à leur orientation sexuelle et de connaître la part d'entre elles étant victimes de comportements hostiles et lesbophobes. La présidente de cette association explique: "Sur notre ligne d'écoute et dans notre rapport annuel, le nombre de femmes qui témoignent nous paraît faible. Nous voulons comprendre si elles témoignent moins parce qu'elles pensent qu'elles subissent moins de discriminations ou pour d'autres raisons."
 

SOS Homophobie avait déjà publié une enquête similaire, il y a cinq ans. D'après cette première enquête: "63 % des 1793 répondantes déclaraient avoir subi au moins un épisode lesbophobe, 45 % dans la vie quotidienne (rue, lieu public, transport) et 44 % dans la famille."
 

Madame la ministre, comme la lutte contre les discriminations homme/femme et l'homophobie font partie de vos compétences, j'aurais voulu faire le point avec vous sur les études du même type existant en Belgique et sur les nécessités d'initier l'une ou l'autre enquête de ce type. On note en effet aussi clairement chez nous un manque de visibilité pour cette problématique.
 

21.02 Joëlle Milquet, ministre: Chère collègue, nous disposons d'études relatives à l'homophobie en général. Nous comprenons évidemment la problématique de la haine à l'égard des homosexuels masculins, des lesbiennes et des transgenres. Il n'existe pas vraiment d'étude axée sur la lesbophobie en tant que telle.
 

La majorité des études réalisées s'inscrivent dans le cadre plus général des holebis, toujours assimilés dans le cadre de cette problématique. Les chiffres figurant dans ces études sur l'homophobie en général correspondent approximativement aux chiffres publiés par l'étude française.
 

Le plus souvent, dans les études mêmes, une distinction est opérée entre les lesbiennes et les homosexuels. C'est pourquoi il n'a jusqu'ici pas semblé judicieux de mener également une étude distincte en la matière. La distinction faite dans les études concerne entre autres les différentes expériences d'homophobie en général, mais aussi la mesure dans laquelle les homosexuels et les lesbiennes signalent la violence ou la discrimination.
 

Cette différence dans les dépositions de plaintes est bien connue, et les campagnes de sensibilisation se concentrent particulièrement sur les lesbiennes. Or, étant donné que les études différencient les problèmes vécus par les homosexuels et les lesbiennes, la question n'a pas encore donné lieu à une proposition d'étude distincte.
 

J'ignore si, dans le cadre du Centre pour l'Égalité des chances et la Lutte contre le racisme, on peut trouver des moyens pour s'y atteler. En tout cas, je suis ouverte à ce que l'on puisse mener une étude distincte. À la limite, on peut aussi se baser sur le nouveau plan de lutte contre les discriminations que l'on vient de proposer avec les autres niveaux de pouvoir. Il y est notamment proposé de renforcer la connaissance du phénomène et l'approche scientifique. Si des crédits sont disponibles, j'y suis tout à fait favorable.
 

21.03 Zoé Genot (Ecolo-Groen): Madame la ministre, je vous remercie. Souvent, on a eu tendance à lancer des campagnes généralistes qui, de ce fait, manquaient cette partie importante du public et passaient à côté de cette réalité. À l'avenir, il conviendrait de travailler plus spécifiquement sur les différents types de discrimination. Ainsi, dans le domaine de la santé, on s'est rendu compte que le public lesbien était mal suivi, notamment sur le plan gynécologique. C'est pourquoi il serait judicieux de dégager un budget en la matière.

[Chambre des représentants – Commission de l’Intérieur - Réunion du 28 mai 2013 – Extrait du compte rendu intégral (CRIV 53 – COM 0757]

A ne pas manquer !
- Don de Sang
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page